Food porn : parlons-en sans tabou

Aujourd'hui, le food porn fait partie de notre quotidien. Sans le savoir vous êtes sûrement un acteur de cette "pornographie culinaire"

Food porn : parlons-en sans tabou

Foodfood porn porn : parlons-en sans tabou !food porn

Aujourd'hui, le Food porn fait partie de notre quotidien. Sans le savoir, vous êtes sûrement un acteur de cette "pornographie culinaire" (promis, je ne le répétais à personne :D ). Qui n'a jamais pris en photo un de ses plats ou encore la grille d'un barbecue garni d'une belle côte de bœuf ! Parce que oui le Food porn c'est tout simplement ça : une photo de ce que vous mangez !

J’en veux encore, c'est trop bon !

Les origines...

Dans les années 70, 80, des journalistes américains commencent à employer des termes comme " Food pornographie" ou "Gastroporn ". C'était pour parler de magazine contenant des images de nourriture. Imaginer une sublime gaufre garnie de banane flambée, dégoulinante de chocolat chaud,  une bonne dose de chantilly, le tout surmonté de petites amandes grillées... Vous en avez terriblement envie, c'est sûr. D'un autre côté un sentiment de culpabilité vous travaille, c'est loin d'être sain, plein de beurre, crème et sucre, même industriel à souhait. C'est ce sentiment de plaisir interdit qui est emprunté à la pornographie. food porn

Au début, Food porn concernait essentiellement les aliments dits FAT. Le bien gras, riche et calorique comme les burgers, beignets... tout ce qui correspond à des images dégoulinantes de gourmandise. Aujourd'hui, le terme ne s’arrête plus à ça, tous les styles de cuisine l'utilisent. C'est devenu un moteur de tout ce qui touche à la nourriture sur Internet. Chez les 15-30 ans, 63 % des utilisateurs de réseaux sociaux postent des photos de ce qu'ils mangent.

90 millions de photos utilisent#Foodporn ! 

Beaucoup de personnes trouvent leurs comptes grâce à l'influence gigantesque que génère le Food porn. Bien sûr, tous les utilisateurs de réseaux sociaux. Ils profitent de cette notoriété pour s'attirer des likes ou des vues sur leurs photos. Les gros industriels de l'alimentaire ont également très bien flairé le filon. Cela leur permet une analyse de ce que les gens aiment ou même de tester certaines méthodes de vente via des photos de sondage (eh oui ils sont malins).

Attention toutefois car cela reste de l'image !

Ce qui est beau n'est pas forcément bon. En effet, on voit aujourd'hui des photos d'assiettes magnifiques sur Internet, c'est de la photo culinaire. Il faut être prudent et surtout considérer les photos comme un plaisir des yeux avant d’être celui des papilles.

Il y a un gros débat qui se pose entre chefs avec le Food porn, c'est le fait que les gens prennent leurs plats en photo au restaurant.

  • food pornCeux qui ne le veulent pas se justifient par le fait que les photos prises par les clients ne mettent pas en valeur l'assiette et le produit. On trouve des photos mal cadrées ou bien celle où le client a déjà croqué la moitié du dessert.
  • Pour ma part, je pense que c'est impossible d'interdire aux gens de prendre des photos. Quand on va dans un bon restaurant, on est là pour avoir des souvenirs, pour se faire plaisir non ?!? De plus, les photos qui sont partagées par les clients sont dans la plupart du temps extrêmement bénéfique aux restaurateurs. C'est une pub "gratuite" que nous fait le client. Un peu le bouche à oreilles 2.0.

Le Food porn est un outil de communication fabuleux et je pense que nous avons beaucoup à profiter de sa popularité. 

J’espère que cet article vous donnera envie d'être des fervents acteurs ;-).

Alors allons-y et faite nous voir ce que représente pour vous le plaisir culinaire !


Ecrit par

Romain

Romain Bonnier
Chef passionné

Je m'appelle Romain Bonnier. Je suis cuisinier de métier (comme vous ? :) ), et j'ai 29 ans. Mes parents n'avaient pas de restaurant. Ils n'étaient pas cuisiniers non plus. J'ai donc débuté seul, avec ma passion et une furieuse envie de rejoindre la grande famille des restaurateurs. De mes débuts chez Bocuse, jusqu'à ma dernière expérience parisienne dans le grand restaurant du chef Christian Le Squer, j'ai découvert un monde incroyable.

Ces articles pourraient vous intéresser

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Certain serait tenté de dire que les cuisiniers sont parfois légèrement tendu. Ne ce sont-ils jamais posé la question du pourquoi du comment ?

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Vous avez aimé, tagué, partagé la première partie des trucs qui énervent. Vous allez forcément vous retrouver dans ces 5 points qui arrivent, au programme : Cuistots, ouimaististe et livreurs assidu !!!

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en équipe est toujours compliqué en cuisine. Il faut s’adapter au caractère de chacun et éviter les conflits quand cela est possible. Alors, la difficulté augmente quand on travaille avec le conjoint ou la conjointe.

Commentaires

Vous devez être connecter pour publier un commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous.

Envie de suivre l'aventure et de rester informer
grâce à la communauté professionnelle ?