La Saint-Valentin des restaurateurs

Nous, les restaurateurs ne nous ennuyons pas lors de la Saint-Valentin. Avec son Champagne,ces engueulades, sa rose sur table, les additions partagées...

La Saint-Valentin des restaurateurs

Elle arrive.

Avec son Champagne, ses cœurs de chocolats, et sa rose sur table.

C'est aussi les engueulades, les additions partagées et les demandes insolites.

Oui !

Nous, les restaurateurs ne nous ennuyons pas lors de cette fête commerciale à souhait.

La classique Saint-Valentin !

Les drôles, les vrais, les imprévisibles.

Les clichés sont on ne peut plus présents lors de la Saint-Valentin.

Tout le monde sait que les tables de 2 vont défiler avec monotonie lors de cette soirée.

Qu'il y aura toujours les pressés, qui veulent vite rentrer chez eux, après que madame ait glissé son talon contre la cuisse de monsieur.

Qu'il y aura toujours les amoureux transis. Ceux-la qui ne feront même pas attention à ce qu'ils ont dans l'assiette, et qui resteraient bien là toute la nuit à roucouler sous les lumières tamisées du fond de la salle.

Les habitués, qui seront juste là pour voir du monde.
Saint-Valentin

Heureusement, il y en a qui sorte du lot !

La fameuse table de 4 !

Eh oui ! On est forcé de se demander comment va finir la soirée de ceux-la, on se l'imagine même trop précisément... :shock:

Les engueulades en plein milieu du restaurant. Oui, assez régulière lors de la Saint-valentin. Ah ! les hormones :-)

Et vous savez le plus fou dans l'histoire. C'est que, quand la femme part sous un excès de colère, et que l'homme se retrouve seul à table, bien souvent il reste jusqu'au bout du repas. Attendez, il la payé cher son menu de la saint valentin.

Pour finir, on n'oublie pas,  bien sûr la table de 3. Qui est cette 3 e personnes? L'incruste, l'amant ou l'amie libertin? Saurez-vous deviner qui tient la chandelle ?

Des cœurs, des cœurs et encore des cœurs

Pensez-vous que pour faire passer de l'amour dans un plat, il faut une forme de cœur ? je précise, nous somme en 2017, plus en 1980 :-)

Vous connaissez très bien la réponse !

Je pense qu'aujourd'hui nous sommes capable de faire passer de l'amour dans notre cuisine sans pour autant le modéliser.

Alors, stop aux formes deSaint-Valentin cœur, has-been au possible. Et tournons nous vers des dressages sexy, chaleureux et osée lors de cette Saint-Valentin.

Il y a un truc également dont on peut parler qui en conséquence de ces fameux cœur.

A moins d'être très doué en sculpture, nous allons acheter des petits moules en forme de cœur. Et nous allons nous en servir pour un seul service dans l'année. Alors que parfois, nous rechignons à acheter du matériel pour le quotidien de nos cuisines. Cela prête à réfléchir.

Coté cuisine

On ne peut nier que la Saint-Valentin reste du pain bénit pour les professionnels.  C'est une des fêtes commerciales des plus lucratives, à la base anglo-saxonne et sanSaint-Valentins aucune connotation religieuse.

La preuve est donnée par les palaces parisiens qui explosent littéralement les prix de leur carte pour l’occasion. On trouve Le George V (750 €/personne) ou encore le Ritz ( 600 €) et le Bristol ( 650 €)

La Saint-Valentin pour les restaurants, c'est de la concurrence pas de l'amour.

Pour les cuisiniers.

Au final, c'est un service des plus facile de l'année, car bien souvent le menu unique est imposé. Oui, cela évite au mari radin de faire des siennes en prenant qu'une seule entrée à la carte. Mais ne vous en fait pas, deux ou trois personnes Vegan, allergie au gluten, lactose et arachide viendront pimenter le service.

Vous allez enfin pouvoir utiliser l'eau de rose qui traîne au fond de l'économat depuis plus de 6 mois pour faire le fameux macaron Ispahan.

Saint-Valentin

Mais, ce qu'il y a de sûr, c'est que nous cuisiniers, n'aurons pas de problème à choisir le restaurant parfait pour le dîner de la Saint Valentin, vu que nous serons derrière les fourneaux.

Si on veux,  la Saint-Valentin pour les restaurateurs c'est bien la fête de l'amour, oui l'amour du métier.

Bonne fête des amoureux :lol:


Ecrit par

Romain

Romain Bonnier
Chef passionné

Je m'appelle Romain Bonnier. Je suis cuisinier de métier (comme vous ? :) ), et j'ai 29 ans. Mes parents n'avaient pas de restaurant. Ils n'étaient pas cuisiniers non plus. J'ai donc débuté seul, avec ma passion et une furieuse envie de rejoindre la grande famille des restaurateurs. De mes débuts chez Bocuse, jusqu'à ma dernière expérience parisienne dans le grand restaurant du chef Christian Le Squer, j'ai découvert un monde incroyable.

Ces articles pourraient vous intéresser

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Certain serait tenté de dire que les cuisiniers sont parfois légèrement tendu. Ne ce sont-ils jamais posé la question du pourquoi du comment ?

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Vous avez aimé, tagué, partagé la première partie des trucs qui énervent. Vous allez forcément vous retrouver dans ces 5 points qui arrivent, au programme : Cuistots, ouimaististe et livreurs assidu !!!

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en équipe est toujours compliqué en cuisine. Il faut s’adapter au caractère de chacun et éviter les conflits quand cela est possible. Alors, la difficulté augmente quand on travaille avec le conjoint ou la conjointe.

Commentaires

Vous devez être connecter pour publier un commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous.

Envie de suivre l'aventure et de rester informer
grâce à la communauté professionnelle ?