Le nouveau en cuisine... ça ne vous rappelle personne?

Vous voyez très bien en faite de qui je parle ... Le gars qui est arrivé hier en cuisine. Ou bien alors... C'est vous le petit nouveau !

Le nouveau en cuisine... ça ne vous rappelle personne?

Vous le connaissez n'est-ce-pas ?

Le gars qui est arrivé hier en cuisine.

Ou bien alors...

C'est vous le petit nouveau !

Vous le connaissez aussi ce fameux ressenti?

De votre tout premier jour dans une cuisine.

Cette sensation que vous aviez avec votre mallette de couteau à la main lors de votre première embauche.

Ce fameux stress lorsque l'on rentre dans un nouveau restaurant.

Ce stress concerne tout le monde bien sûr...

Mais vous le savez aussi, en cuisine, nous ne sommes pas comme tout le monde...

Souvenir, souvenir.

Je sens qu'à partir des premières lignes de cet article,vous vous êtes replongé avec nostalgie dans vos souvenirs de petit apprenti. Certains d'entre vous se dirons "C'était le bon temps", d'autres feront le constat " Quand j'y repense, j'étais quand même un bon boulet". Ce qu'il y a de sûr, c'est que ces histoires nous ont marqués à tout jamais. Et en plus de ça, on adore les raconter à tout le monde.

Vous vous rappelez forcément de la toute première chose que vous ailler faite dans une cuisine pro... Pour ma part, je me rappelle très bien effiler des pois gourmands du haut de mes 14 ans, je me rappelle également de la caisse ( j'avais dû la trier entière, ça aide) et je peux même vous dire qu'elle venait du Kenya. :-)  Ce que je veux dire par là, c'est que nous sommes vraiment marqués par notre arrivée dans le milieu.

Et vous alors, vos souvenirs ?

Je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître...

Bon allez je craque... Comme je vous le disais, on aime raconter...

Donc, je vais vous conter mon histoire...

Je me rappelle très bien de mon premier jour en tant qu'employé, j'étais rentré dans l'une des maisons les plus emblématiques de France. Prêt à tout donner. Nous étions arrivés quatre commis en même temps ( autant vous dire que l'on se regarde tous du coin de l’œil).

Pour commencer, c'était un peu l'inspection, au garde-à-vous. Nous étions mal à l'aise avec notre pantalon pied-de-poule mal taillé ( qui est une ignominie culinaire au passage)  et notre veste de l'école hôtelière. Et puis, pour bien commencer la semaine, le lundi c'était grand nettoyage, tout le monde le connaît celui-là !  Je m'affaire donc à monter dans la hotte avec mon bidon d'alcool ménager (bienvenue en cuisine^^). Motivé comme jamais je frotte vigoureusement, mais peut-être avec des trop grands gestes. Sans m'en rendre compte, j'actionne le robinet qui se trouve sur le fourneau.

L'eau commence à tout inonder ... et forcément, c'est à ce moment que le chef, couronné du col bleu blanc rouge, rentre et s'approche de nous pour nous saluer.

L'eau coulant encore derrière moi, il lance à travers la cuisine " Il n'est même pas arrivé qu'il nous fait déjà des conneries celui-là ! ".

Voici mes premiers moments dans l'entreprise.

#intégration

#danslebaindirect .

:-)

Je tiens quand même à vous rassurer, mon passage là-bas c'est très bien déroulé et tous les souvenirs que je garde de cette maison sont mémorables !

Demain, j'ai piscine !

C'est demain, demain que vous débutez votre nouveau job. Votre cartable est bouclé, vos copies double page et votre rapporteur bien rangé... non je déconne. Mais il n’empêche que la veille de notre rentrée dans un nouveau restaurant, nous sommes aussi consciencieux que lors de notre rentré en 6ème. Veste repassée impeccable, pantalon bien plié, couteau bien affûté ( attendez de commencer à bosser, ils ne vont pas tenir bien longtemps ;-) )

Passé votre nuit agitée, vous décidez de partir très tôt, beaucoup trop tôt même. Peut-être pour pallier une éventuelle catastrophe naturelle. Certains vont même faire le trajet au moins une fois pour calculer le temps exact^^. Les plus malins le feront sur Google Maps. Et puis vous attendrez devant le restaurant, qui ne sera pas encore ouvert. A ce moment, vos futurs collègues commencent à pointer le bout de leur nez, justement ces fameux collègues de boulot...

Un accueil personnalisé pour le petit nouveau !

Vos nouveaux collègues...

Eux, vous voient tout beau, tout sages des premiers jours mais, ils savent très bien que c'est qu'une question de temps. Ils vont découvrir quelle personne vous êtes en réalité. Ils savent certainement que vous êtes un authentique cuisinier, que les horaires ne vous font pas peur et qu'une bonne blague de cul non plus d'ailleurs.

Malgré ces points communs, certes,  très pertinents (oui, oui lisez cet article si vous en doutez), ils vous abordent de différentes façons. Je me permets de vous en présenter quelques-uns :

L'enthousiaste : 

C'est celui qui est tellement à l'aise qu'il vous fait limite un petit check, quand vous arrivez pour vous présenter. Il va ensuite vous enchaîner avec des tonnes de question sur vous et votre ancien boulot. Un peu curieux sur les bords, je vous l’accorde. Bref, il veut déjà être très proche de vous alors que franchement "on ne se connaît pas ! ".

 

L’indifférent : 

Lui ne va même pas vous calculer. Pour lui, vous n’êtes que du bétail, "un de plus",  qui arrive, et qui de toute façon ne va pas rester bien longtemps. Il va faire son taff sans même se préoccuper que vous êtes en train de lui demander quelque chose.Un mec génial, que l'on a envie de côtoyer, c'est sûr.

 

 

 

Le méfiant : 

Il porte très bien son nom, pour lui vous n’êtes pas nécessairement un allié. Voir même une menace. Il va donc secrètement prendre des renseignements sur vous ( qu'il aura demandé sans doute à l’enthousiaste) pour pouvoir évaluer le risque de venir vous parler. D’ailleurs, quand viens enfin ce moment ( après 3 jours environ), il adoptera les meilleures stratégies de Game Of Throne afin de pouvoir garder le contrôle de la situation.  #Machiavélique

 

Le bienveillant :

Heureusement, celui-ci est quand même le majoritaire. Il est plutôt cool et il va vous montrer tout ce qu'il y a à savoir, les petits trucs de la maison qui vont vous éviter de galérer. Il va même y allez d'un peu d'humour, en vous disant de faire attention au plongeur, soi-disant que ce serait un ancien taulard. ( J'ai quand même l'impression que cette légende des plongeurs ayant fait de la prison est assez universelle).

Dans la vie des cuisiniers, la rentrée dans une nouvelle entreprise est fréquente. C'est un moment particulier, où il faut récupérer ses réflexes et ses automatismes d'avant. Malgré que l'on sait comment bosser, tout reste un peu nouveau et chacun gère son temps d'adaptation.

Mais ce qu'il y a de sûr, c'est que les choses commencent à changer le jour où vous arrêter de dire "on" pour parler de votre ancien restaurant.  Je vous rassure, tout le monde le fait !


Ecrit par

Romain

Romain Bonnier
Chef passionné

Je m'appelle Romain Bonnier. Je suis cuisinier de métier (comme vous ? :) ), et j'ai 29 ans. Mes parents n'avaient pas de restaurant. Ils n'étaient pas cuisiniers non plus. J'ai donc débuté seul, avec ma passion et une furieuse envie de rejoindre la grande famille des restaurateurs. De mes débuts chez Bocuse, jusqu'à ma dernière expérience parisienne dans le grand restaurant du chef Christian Le Squer, j'ai découvert un monde incroyable.

Ces articles pourraient vous intéresser

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Certain serait tenté de dire que les cuisiniers sont parfois légèrement tendu. Ne ce sont-ils jamais posé la question du pourquoi du comment ?

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Vous avez aimé, tagué, partagé la première partie des trucs qui énervent. Vous allez forcément vous retrouver dans ces 5 points qui arrivent, au programme : Cuistots, ouimaististe et livreurs assidu !!!

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en équipe est toujours compliqué en cuisine. Il faut s’adapter au caractère de chacun et éviter les conflits quand cela est possible. Alors, la difficulté augmente quand on travaille avec le conjoint ou la conjointe.

Commentaires

Vous devez être connecter pour publier un commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous.

Envie de suivre l'aventure et de rester informer
grâce à la communauté professionnelle ?