Les cuisiniers et leur famille

La famille et le cuisinier (nouvelle fable d'une vie en cuisine :-) ) Admiration, compassion, anecdotes. Quel rapport avez-vous avec votre famille?

Les cuisiniers et leur famille

Vous le savez, il y a ces personnes qui vous paraissent loin.

Pourtant, ils sont bien présents dans vos vies.

Certains parlent de vous, en vous admirant, d'autres avec compassion.

Vous ne les voyez pas particulièrement souvent.

Malgré tout, ce sont des gens qui vous tiennent énormément à cœur.

La famille et le cuisinier (nouvelle fable d'une vie en cuisine :-) ) !

Les temps ont changé !

Avant que le métier ne soit mis sur le devant de la scène avec toutes les émissions de télé-réalité, le fait d'être cuisinier était plutôt banal et peu valorisant. La famille nous voyait bien, petit commis, à éplucher des pommes de terre tout au long de la journée. Un bon petit cuistot quoi ( pour ceux qui veulent une piqûre de rappel, c'est ici ).

C'est là ou ça coince, parce que cuisinier, c'est quand même autre chose, des produits exceptionnels, des cuissons novatrices, des techniques poussées et j'en passe...

Petit exemple, expliquer simplement à un proche la technique d'abattage du poisson façon Ikejime, à quel point la gestuel et le produit sont mis en valeur pour s'approcher de cet art japonais ! On est bien loin des patates, non ?

Je ne dis pas que c'est grâce à ces émissions, que le métier de cuisinier est aujourd'hui considéré comme tendance. C'est juste que les gens on jeté un œil curieux dans ce qui se passait vraiment dans les cuisines. Et on mit quelque peu de coté leurs croyances sur ce si beau métier.

Comment les gens de votre famille voient-ils le cuisinier qui est en vous ?

Pour en revenir un peu à nos proches...

Il y a différentes perceptions de notre métier par la famille. Certaines réalistes, d'autres moins, mais ça je vous laisserai juger par vous-même.

On va commencer avec celui qui me fait le plus sourire, je veux vous présenter l'idole !

Oui, oui c'est bien vous. Aujourd'hui, donc, ils sont tous fiers de vous. Vous rendez vous compte, vous êtes le cuisinier de la famille. Tout le monde veut vous inscrire à Top Chef, d’ailleurs tata Suzanne a déjà envoyé une candidature en douce ;-) . On parle de vous en disant que vous êtes un grand chef ( alors que vous avez 18 ans et que vous êtes commis). On vous appelle pour vous demander des conseils sur les cuissons, les associations originales.

" - Dit moi, j'ai un rosbif à cuire. Il est assez gros. Tu le met combien de temps au four ?

Après avoir relevé l’imprécision des informations fourni, vous allez d'abord vous imaginer la taille,  "assez gros"... huuum... Puis donner un temps de cuisson plus qu’approximatif, ce qui ne garantira en rien la cuisson de ce malheureux rosbif. Vous balancerez bien sûr un classique " ben, tu vois quoi ! "

( Si ma famille lit ces quelques lignes, je sens que je vais avoir beaucoup moins d'appels ;-) )

Bref, vous les faites rêver. Oui mais attention, certains tente à rester lucide. Ceux-là vont vous prendre pour ... un fou.

Le fou, pourquoi ? Parce qu'ils connaissent tout simplement l'envers du décor. Ils savent que vous bossez dans des conditions parfois pénibles jusqu’à 80 heures par semaine. Le tout, pour un salaire dérisoire en vu des horaires. Ils finiront par vous achever en vous demandant, mais, tes heures supplémentaires, elles sont payées ?  C'est là ou vous lirez dans leurs yeux,  " Mais il est complètement taré".

Malheureusement j'en ai bien peur ...

Le temps d'un repas...

Vous vous rendrez compte qu'au bout de quelques années, à cause de votre métier, vous ne voyez plus autant votre famille qu'avant. Le travail des week-end et des jours fériés contribuant grandement à cela. Malgré tout, vous assistez quand même à quelques repas de famille. Ah, ces repas de famille...

Première des choses, vous allez sans le vouloir,  mettre la pression, à celui qui va cuisiner pour vous. On va vous dire en déposant un magnifique gratin dauphinois, " là, ce n'est pas de l'étoilé." Mais vous, ce que vous voulez surtout, c'est passer un bon moment ( beaucoup trop rare) en famille autour de ce sublime plat du dimanche qui est juste parfait pour l’occasion.

Deuxièmement, vous allez donner votre avis avant les autres... en étant convoqué en secret dans la cuisine pour goûter la sauce afin d'en rectifier les derniers assaisonnements.

Pour finir, il y aura toujours un petit regard sur vous pour voir quelle tête vous faite quand vous manger. Tous ça afin de déceler si vous appréciez votre repas. Un conseil à la famille, faite vite parce que vu à l'allure ou mange un cuisinier, il ne faut pas vous rater ;-)

En tout cas vous, vous avez déjà repéré pour chaque membre de votre famille,  sa spécialité. Que vous connaissez par cœur bien entendu et qui restera une certaine madeleine de Proust. Vous l'associez à la personne, les quenelles gratinées à tata Véronique ou bien la terrine de légumes du cousin Oscar.

Ce que je veux surtout dire, c'est qu'il faut se détendre un peu. On n'est pas là en tant que représentant du guide Michelin. On est présent en famille, pour profiter, bien manger et aussi bien boire. La base, quoi ! Ce qu'il faut comprendre, c'est que notre métier est avant tout un métier de partage. Paul Bocuse l'a très bien dit :

Il n'y a pas de bonne cuisine si au départ elle n'est pas faite par amitié à celui ou celle à qui elle est destinée.


Ecrit par

Romain

Romain Bonnier
Chef passionné

Je m'appelle Romain Bonnier. Je suis cuisinier de métier (comme vous ? :) ), et j'ai 29 ans. Mes parents n'avaient pas de restaurant. Ils n'étaient pas cuisiniers non plus. J'ai donc débuté seul, avec ma passion et une furieuse envie de rejoindre la grande famille des restaurateurs. De mes débuts chez Bocuse, jusqu'à ma dernière expérience parisienne dans le grand restaurant du chef Christian Le Squer, j'ai découvert un monde incroyable.

Ces articles pourraient vous intéresser

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (1er partie)

Certain serait tenté de dire que les cuisiniers sont parfois légèrement tendu. Ne ce sont-ils jamais posé la question du pourquoi du comment ?

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Les 10 trucs qui rendent fou les cuisiniers !! (2eme partie)

Vous avez aimé, tagué, partagé la première partie des trucs qui énervent. Vous allez forcément vous retrouver dans ces 5 points qui arrivent, au programme : Cuistots, ouimaististe et livreurs assidu !!!

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en couple dans la restauration ?

Travailler en équipe est toujours compliqué en cuisine. Il faut s’adapter au caractère de chacun et éviter les conflits quand cela est possible. Alors, la difficulté augmente quand on travaille avec le conjoint ou la conjointe.

Commentaires

Vous devez être connecter pour publier un commentaire. Inscrivez-vous ou connectez-vous.

Envie de suivre l'aventure et de rester informer
grâce à la communauté professionnelle ?